Maville.com  par  Ouest-France
Info

ARCHIVES. Saint-Nazaire, 2006. Un des rares bateaux de plaisance d'avant-guerre, L'Argad, remis à flot

...
photo l'argad sera sans doute présent au départ de la prochaine semaine du record snsm. © archives of

L'Argad sera sans doute présent au départ de la prochaine semaine du record SNSM.© Archives OF

Cet article est paru dans Ouest-France, le 15 mars 2006. L'Argad, un bateau, une histoire qui fait rêver Yves Guillermit depuis des années. La passion dévorante qui l'anime l'entraîne aujourd'hui à inscrire ce vieux gréement au riche passé dans le trophée SNSM.

Depuis des années, Yves Guillermit, vit avec l'Argad au fond des yeux. Ce bateau c'est toute une histoire d'amitié et de famille. Elle l'a fait rêver pendant des années et est aujourd'hui devenue une passion dévorante qu'il gère toutefois avec la retenue de l'ingénieur qu'il est aux Chantiers de l'Atlantique. Tout en sachant qu'il mènera son projet à terme. « L'Argad doit participer au trophée SNSM en juin, mais d'ici là, il faut lui refaire un jeu de voiles complet et installer l'électricité à bord », reconnaît le marin. Une broutille par rapport au passé de ce navire.

Un passé qu'Yves connaît par coeur après avoir consacré des heures et des heures à une recherche historique très poussée. Construit en 1938 par les chantiers Chassaigne de La Rochelle, l'Argad était l'un des rares bateaux de plaisance français d'avant-guerre. Avec une belle lignée d'ancêtres : « Sa construction a été inspirée d'Islander, un navire avec lequel Harry Pidgeon fit le deuxième tour du monde en solitaire entre 1921 et 1925 », assure-t-il comme pour prouver la fiabilité de son bateau.

Ironie du sort, l'Argad a déjà navigué à Saint-Nazaire. Il y était en 1948. Yves Guillermit l'a appris de la bouche même de la fille du propriétaire de l'époque au hasard de ses recherches qui l'ont emmené aux Archives, aux Affaires maritimes et aux services historiques de la Marine à Brest. C'est au cours de ce périple qu'il pourra rencontrer « l'apprenti du chantier Chassaigne, le petit-fils du marin pêcheur qui a gardé le bateau pendant la guerre, et par plusieurs enfants des différents propriétaires ». Une chasse aux trésors qui lui permet de pouvoir retracer la lignée de ce bateau jusqu'au dernier « capitaine », « un ami de mon père ». C'est à ce moment-là qu'il connaît l'Argad et profite de la mer.

La passion devient dévorante quand, en 1990, il l'a vendu à son frère. A côté des heures de recherches historiques, Yves ne compte pas le temps passé à sa remise en état. Et ce n'est pas fini, même si une association est née, Pour Argad, afin de finir et financer les travaux, et être paré à franchir la ligne du trophée SNSM le 18 juin.

Cet article est paru dans Ouest-France, le 15 mars 2006.

 
Eric MARTIN.   Ouest-France  

Donnez votre info

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Saint-Nazaire

Aujourd'hui sur maville

Exprimez-vous !

DEBAT. Faut-il reculer l'âge de départ à la retraite ? 184
Réagir

L'info en continu

Quiz et jeux

Suivez-nous !

suivez-nous sur twitter !
Retour en haut